Le tsunami sanitaire nous a littéralement submergés ! Mais la flambée d’hyperconnexion a aussi de réels impacts. Les dernières actualités m’ont convaincu de reprendre mon clavier pour vous écrire.

À l’origine du drame d’Alisha : des photos intimes de la collégienne dévoilées sur le réseau social Snapchat…

Et ce mercredi, un jeune accusé de cyber-harcèlement s’est suicidé. À seulement 11 ans.

Pas question de rester les bras croisés !

Je suis de retour, regonflé à bloc. Prêt à vous aider à :

  • mieux gérer la place croissante des écrans dans votre quotidien et celui de vos jeunes, pour les protéger des dangers et trouver un nouvel équilibre

  • sécuriser votre vie digitale contre des hackers de plus en plus créatifs et ambitieux

C’est d’autant plus important que l’année écoulée a profondément changé nos habitudes : le numérique a pris une place encore plus importante dans nos vies.

Confinés mais avec de quoi communiquer…

Il y a tout juste un an, flambée épidémique en France. Nous nous sommes tous retrouvés “enfermés” à la maison !

Je ne sais pas pour vous, mais ce premier confinement m’a laissé un goût amer.

Du jour au lendemain, parqués entre 4 murs.

Les seules sorties possibles ? Avec un “laisser-passer”, un chronomètre en main et une corde d’1 km autour du cou.

Les écrans et Internet sont devenus notre principal point de contact avec le reste du monde.

Pour une fois, j’ose même dire qu’ils nous ont sauvé la mise.

Imaginez si ça s’était passé en 1980… téléphone à cadran, courrier postal, 3 chaînes de télé. Pour les plus high-tech : fax et minitel !

Téléphone années 80, aucun risque d’hyperconnexion
Difficile de communiquer pendant la pandémie ?
Alors repensez aux années 80 !

Hyperconnexion… ok mais les écrans nous ont permis de tenir bon…

En 2020, le haut débit et l’internet mobile dans toutes les poches nous ont permis de garder un semblant de vie normale :

  • à travers les écrans, nous avons continué à faire tourner une partie de l’économie grâce au télétravail et aux flux dématérialisés.

  • Avec l’e-learning, les étudiants ont pu poursuivre leurs cours. Nos enfants et petits-enfants ont continué à recevoir une instruction, même minimale, alors que toutes les écoles étaient fermées.

  • Nous avons découvert les collections des plus grands musées grâce aux visites virtuelles, et pu nous informer et nous divertir grâce à la TNT et aux vidéos sur les plateformes de streaming.

  • Certains d’entre nous ont même suivi des coachings sportifs en ligne pour se maintenir en forme tout en restant à la maison.

  • Et surtout, nous avons pu conserver le lien avec nos proches en multipliant les appels en visio et les apéros virtuels. De quoi briser la solitude.

Sans oublier qu’avec la fermeture des services publics, les démarches administratives ont migré massivement vers Internet. Idem pour les rendez-vous médicaux en télé-consultation, les courses et restaurants en click & collect, les temps spirituels vécus via des live Facebook

L’école à la maison
L’école à la maison, un challenge
pour enseignants, parents et enfants !

Inimaginable quelques mois auparavant !

On peut même se demander : comment aurions-nous fait pour traverser cette épreuve collective sans la technologie ?

Parfait ?

Non, c’est loin d’être idéal…

Hyperconnexion : le revers de la médaille

Les écrans ont pris beaucoup, beaucoup de place dans nos vies. Trop, sûrement.

Un an après le 1er confinement, où en sommes-nous ?

Les salles de sport n’ont pas rouvert, les boîtes de nuit non plus. Culture et divertissements sont au point mort. Il n’est toujours pas possible de se retrouver librement pour l’apéro ou pour dîner, ni au restaurant ni même chez soi.

Nos anciens – peu familiarisés avec les écrans – souffrent de solitude. Les célibataires ont du mal à trouver leur moitié. La plupart d’entre nous continue à télétravailler et de nombreux enfants suivent encore une partie de leurs cours à distance.

Les écrans sont là, au cœur de nos vies, toujours plus présents.

Si nous ne réagissons pas, nous risquons de sombrer dans une épidémie d’hyperconnexion.

Et c’est justement pour éviter ça que je vous écris.

Sans compter que les pirates du web ont le champ libre pour profiter de la situation…

On ne va pas se laisser abattre !

Devant le hold-up généralisé des écrans, y compris sous mon propre toit, j’ai décidé de prendre les choses en main.

Mon objectif : vous apporter des solutions simples et concrètes pour que vous profitiez d’une vie plus sereine à l’ère du tout numérique.

Et ça commence par un CADEAU contre l’hyperconnexion.

Dans les prochains jours, je vous enverrai le guide (gratuit) que j’ai préparé, avec 7 idées originales pour tenir – un tant soit peu – les écrans à l’écart.

Vous y découvrirez des solutions que j’ai moi-même testées pour retrouver plus d’équilibre à la maison.

Surveillez bien votre messagerie électronique pour ne pas le rater !

D’ici là, je vous propose de me dire ce que les écrans ont changé dans votre vie depuis 1 an. Quelles solutions avez-vous trouvées ? Quels problèmes devez-vous encore régler ?

Ajoutez simplement un commentaire en bas de ma lettre. Je vais voir comment vous aider.

Bien à vous,

Pierre Garnier

PS : Au-delà des solutions “individuelles” que je compte vous apporter pour lutter contre l’hyperconnexion, je n’oublie pas les mobilisations “collectives” pour faire bouger les lignes quand les enjeux nous dépassent.

Plus que jamais, nous devons nous battre pour protéger enfants et adultes contre certains dangers liés aux écrans.

En ce moment-même, je prépare plusieurs actions : contre les pervers qui pullulent sur TikTok, contre les contenus ultra-violents et la pornographie à portée de clic de nos enfants. Je vous en dirai plus dans un prochain message.

Nous avons obtenu dès septembre 2018 l’interdiction de l’usage des smartphones dans les écoles et les collèges, sauf usage pédagogique. 10 millions de jeunes sont protégés.

À cœur vaillant, rien d’impossible !

PPS : N’oubliez pas de me laisser un commentaire ci-dessous. Quel impact ont les écrans sur votre vie ?

One thought on “Épidémie… d’hyperconnexion”

  1. Une démarche constructive triant l’utile et l’excessif…….(….y’a du boulot….!!!Retroussez bien vos manches….Perso….extrasensible et voyant Ce qui se cache derrière….( les faussaires en matiére d’image…d’information..).j’y ai jamais mis les pieds …jusqu’au covid ….Et demeure dans le même choix(en dehors de la période covid…où cet outil m’a été utile pour prendre de l’altitude(jongler avec l’humour….le partager.avec Ceux qui me sont chers…partager Ce qui me semble des clés pour Le monde qui s’ouvre..) Mais j’ai toujours pas l’intention de me laisser bouffer…..(mon Temps….Et mon énergie)par l’engin….Il a intérêt à drôlement se purifier avant que j’y rejette un œil……
    ´

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *